Comment utiliser les patchs

Comment utiliser les patchs ?
Faites vous partie des fumeurs qui disent « Les patchs, ça ne marche pas ! »
Savez-vous à quoi ils servent et savez-vous bien les utiliser ?

Patch à la nicotine

Comment utiliser les patchs ?
Les patch à la nicotine pour arrêter de fumer ne font que rendre l’arrêt plus confortable.
Vous n’arrêterez pas de fumer en vous contentant de mettre un patch !
Photo Windell Oskay

A quoi servent les substituts nicotiniques

Contrairement à ce que les labos veulent vous faire croire, les patchs comme tous les produits à la nicotine (pastilles, gommes) ne font pas arrêter de fumer.
Est-ce qu’une anesthésie peut guérir un malade ?

Nul doute que vous préférerez être opéré(e) sous anesthésie.
L’anesthésie rend l’intervention supportable et rien de plus !
Seul l’acte chirurgical vous apporte une solution.

Un patch rend l’arrêt du tabac plus supportable pendant la période où vous réhabituez votre corps à vivre sans tabac, sans nicotine.
Prendre un patch, comme un médicament ne vous fera jamais arrêter de fumer.

Peut-on fumer avec un patch ?

Utiliser un ou plusieurs patchs n’interdit pas de continuer à fumer.
Peu de gens savent comment utiliser les patchs efficacement.
Ce n’est pas dangereux.
La nicotine délivrée par le patch ne s’additionnera pas à celle de votre cigarette.
Vous tirerez moins fort sur votre cigarette et fumerez moins dangereusement, vous vous intoxiquerez moins.
Puisque les besoins en nicotine seront couverts par le patch.

C’est la raison pour laquelle il faut doser fort en substituts nicotinique pour un bon résultat, une aide efficace.

Utiliser un patch pour un fumeur dépendant physique, en parallèle au travail psychologique est une bonne stratégie.
En soulignant bien qu’il n’existe pas de « méthode » pour arrêter de fumer, mais autant de stratégies que de fumeurs !

A chaque fumeur de développer « sa » stratégie, en suivant les conseils que peut lui apporter un tabacologue.

Le tabacologue vous fait gagner un temps précieux en vous aidant à définir votre profil de fumeur.

Le tabagisme

Le tabac est une addiction comme l’alcool ou la drogue,.
Le besoin de fumer (car c’est un besoin et non une envie)  correspond à un besoin physique (votre organisme réclame sa dose, comme il déclenche la respiration pour avoir sa dose d’oxygène) et un besoin psychique.

Tirer sur sa cigarette, pipe ou son cigare revient à s’administrer un véritable shoot de nicotine.
A chaque bouffée de fumée, la nicotine passe dans le sang et atteint le cerveau en 7 secondes !

Une intraveineuse d’une autre drogue demande 15 à 20 secondes.

L’effet du tabac est immédiat.

Les récepteurs nicotiniques sont  excités en permanence.
L’addiction est renforcée par cet effet de shoot .

Comment fonctionne un patch ?

Et comment utiliser les patchs intelligemment ?
Le patch fournit une partie des besoins physiques en délivrant la quantité de nicotine attendue par votre organisme.
Le patch, contrairement à la cigarette, libère sa nicotine régulièrement, sans à-coup, sur la journée, sans donner d’effet de shoot nicotinique.
Les récepteurs nicotiniques se « calment ».

Débarrassé de l’obsession que crée le manque  de nicotine, le fumeur peut plus aisément travailler sur sa dépendance psychique.

Utiliser un patch est-il évitable ?

Oui tout à fait !
Seulement 20% des fumeurs ont besoin de substituts nicotinique.
Par contre l’inverse ne peut pas fonctionner. car 100% des fumeurs addicts ont une dépendance psychique !
Se coller un patch ou utiliser n’importe quel substitut sans travailler sur sa dépendance psychique est voué à l’échec !

Le patch conduit-il à un arrêt durable ?

Je le répète, un patch n’est pas conçu pour vous faire arrêter de fumer, mais pour rendre l’arrêt plus confortable.

Sans une prise en charge de votre dépendance psychique, à supposer que vous réussissiez à arrêter avec votre patch, dès l’arrêt des substituts nicotiniques, les besoins sont trop forts et la rechute assurée.

Pourtant quelques utilisateurs de patch vous diront qu’ils se sont arrêté facilement, en achetant quelques boites de patchs.
En fait, inconsciemment, ces fumeurs ont fait le travail nécessaire sur leur dépendance psychique, en un lent murissement.
Pour se rassurer et se donner confiance, ils ont acheté des patchs.

Le patch est devenu le grigri  qui leur a donné la confiance nécessaire pour se lancer dans l’aventure de vivre sans tabac.
Le travail de murissement était fait !
Et s’est fait sur plusieurs mois et certainement plusieurs années.

Quand les patchs ne fonctionnent pas

Le patch n’est pas un médicament anti-tabac !
Si vous le pensez encore, c’est que vous ne savez pas comment utiliser les patchs.
On ne guérit pas du tabac, comme on soigne son mal de tête avec un cachet d’aspirine.
Vous devez murir votre tabac et être motivé(e).

Pourquoi êtes vous ici, en train de lire ces lignes ?
Si vous êtes fumeur, c’est que vous travaillez déjà sur votre besoin psychique.

Plutôt que de gaspiller votre argent chez le pharmacien en pure perte, consultez au plus tôt, un tabacologue, mais un tabacologue diplômé !

Si vous lisez ces lignes, c’est que votre tabagisme vous inquiète !
Vous savez pertinemment que plus vous arrêterez tôt, mieux ce sera.

Des millions de fumeurs sont heureux d’avoir retrouvé leur liberté de ne pas fumer.
Ne différez pas, consultez près de chez vous un tabacologue qui vous aidera à accélérer le processus de murissement.

Il lèvera les doutes qui vous font encore hésiter, en vous aidant à :

  • augmenter votre motivation ;
  • prendre confiance en vous ;
  • croire en vos chances de réussite.

Et vous, que pensez-vous des patchs et substituts nicotiniques ?

Avez-vous déjà fait des tentatives d’arrêt ?
Faites nous part de votre expérience en laissant un commentaire ci-dessous.

37 reflexions sur “Comment utiliser les patchs

  1. fertelle

    j ai en stock des patchs mais la date de consommation est depassee est ce que il sont toujours efficaces
    ou il faut les detruire

    1. Patrick Auteur de l'article

      Vous pouvez les utiliser sans crainte.
      Sils sont moins actifs, vous en collerez plus…
      et si la colle est moins efficace, vous ferez en sorte qu’ils tiennent en place !

  2. Francois

    Bonjour,
    Voilà une semaine que j’ai arrêté de fumer (2 jours sans patch assez difficiles) puis depuis 5 jours utilisation de patch 24h 21mg. Je fumais un paquet par jour voire le double en soirée. Personnellement depuis le début de la prise de patch mes nuits sont très agitées (cauchemards et réveils en stress en pleine nuit) mais je dois dire que ca m’aide bien. C’est ma deuxième tentative avec les patch la première remonte à 2ans, j’avais été surpris à l’époque de ma facilité à arrêter ma consommation régulière. En une semaine de traitement je ne les mettais plus je ne fumais plus régulièrement et par contre je fumais normalement en soirée mais pas d’envie particulière le lendemain, je pense en fait que j’avais tout simplement perdu l’habitude. Je pense quand même avoir arrêter le traitement trop tôt et suite à un changement professionnel j’ai repris une consommation normale depuis un an et demi. Pour cette deuxième tentative qui j’espère sera la bonne, que pouvez vous me conseiller pour la rendre plus efficace car actuellement l’envie est encore présente mais je pense que c’est plus l’habitude, les petits plaisirs liés à la consommation qui me manquent et non l addiction car il m’arrive d’oublier de mettre le patch mais je prends ça comme un moyen d’être épauler quand même.
    Je reste convaincu que rien ne vaut la volonté d’arrêter totalement d’autant que les tentations sont nombreuses surtout en cas de stress ou autre.
    J’ai 37 ans et 20 années de cigarettes derrière moi.
    Merci pour vos conseils et bon courage à tous ceux qui sont dans le même cas que moi et qui veulent se débarrasser de ce poids.

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bonjour,
      Le patch est une béquille mais ne règle en rien le problème.
      C’est comme l’anesthésie chez le dentiste, ça rend le soin plus confortable, mais l’anesthésie seule ne soigne pas votre dent malade !
      Pareil pour le tabac !
      Si vous ne réglez pas la raison psychologique pour laquelle vous fumez, ce sera difficile de ne pas reprendre un jour…
      Personnellement, je ne conseille pas les patchs 24h qui perturbent le sommeil.
      Les patchs 16h sont plus dosés au final et mieux tolérés.
      Si vous avez bien préparé le terrain sur un plan psychologique, vous n’avez plus envie de fumer et les patchs deviennent inutiles.
      Un tabacologue diplômé pourra vous aider
      Comme vous êtes nombreux dans votre cas, je vous prépare quelque chose pour le mois prochain qui devrait bien vous aider.

  3. rosy

    bonjour,
    j’interviens vous dîtes mettre un patch la nuit n’est pas conseillé mais ils sont libérateur de nicotine 24h et c’est bien précisé de changer le patch tous les 24 heures donc il vaut mieux suivre les indications,si on le retire pour la nuit nous n’aurons pas la dose que notre cerveau réclame, je suis à 14mg/24h, si je le retire après 12h je n’aurai que 7mg.
    Quand je lis la notice il y a bien marqué à changé au bout de 24h.

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bonjour Rosy,
      si ça vous convient continuez comme ça.
      En général, ça perturbe le sommeil.
      Les patch 16h sont plus dosés, ils délivrent plus de nicotine à l’heure et pas besoin de les conserver la nuit.

  4. claude helene

    bjr je fumais plus d’un paquet par jour je dois arreter car je viens de subir la pose d’un stent dans la femorale gauche. J’ai deja commence une cure de nicorette patch dosé à 21 mg,je viens de commencé la deuxième boite,seulement si je l’enlève dans la nuit le matin je suis une loque de plus je fais d horribles cauchemars.pouvez vous me dire quand je pourrez passé a la dose en dessous .Merci d’avance.

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bonjour,
      mettre un patch la nuit est loin d’être une bonne idée…
      Comme toujours, on attend une intervention externe d’un produit miracle, d’une méthode miracle, d’un praticien miracle pour arrêter de fumer.
      Mais ça ne marche pas !
      Ca ne peut venir que de vous même en changeant les croyances que vous avez vis à vis du tabac !
      Croyances que vous avez ancrées au plus profond de vous même, année après année, cigarette après cigarette !
      Le patch n’est qu’une bouée de sauvetage très provisoire.
      Vous devez régler votre problème sur un plan psychologique.

      1. Floriane

        Je me permets de répondre
        J’en suis à 22 jours sans fumer
        La veille de mon arret je disais encore « haha moi arrêter ??? Jamais !  »
        Pourtant j’avais bel et bien fait déjà un petit cheminement psychologique ( Je m’en suis rendue compte a posteriori): j’avais calculé le nombre de clopes que je fumais , essayé de me passer de celles que je ne considérais que « par envie », constaté qu’elles n’étaient pas des envies mais des besoins , et je pense que j’avais eu une discrète prise de conscience .
        Le jour de mon arret , j’ai eu un déclic. Mais je fonctionne aux déclics , c’est propre a moi, donc ce n’est pas pour ca que je prends parole .
        Je prends parole parce que j’étais une très grosse dépendante PHYSIQUE ( test de fagerstrom: le maximum des points )
        La première nuit j’ai perdu mon patch. Le réveil fut horrible. Avant d’ouvrir les yeux j’ai su que je voulais fumer . Mais j’avais eu mon déclic la veille au soir , je ne VOULAIS PAS avoir à me dire que je ne tenais même pas 15h mon arret du tabac.
        J ai remis mon patch , et ai appelé une tabacologue.
        Aujourd’hui je suis à 30mg de patchs 24h/24. Je ne passe pas une nuit sans faire de cauchemar. Mais entre faire des cauchemar ou réveiller les besoins de tox de mon corps ( car oui , j’ai pris conscience que le tabac était une maladie a mon stade de dépendance physique , je ne me permets pas de parler pour les autres) , et bien les cauchemars deviennent insignifiants.
        Et aujourd’hui , j’en suis à 22jours de sevrage de tabac ou tout autre apport nicotinique autre que les patchs. Et je revis
        Alors n’hésitez pas à faire les choses bien et d’avoir une prise en charge PERSONNALISÉE. Les avis des autres ne sont que des avis communs … trouvez un tabacologue (…) et trouvez votre voie

        1. Patrick Auteur de l'article

          Bonjour Floriane,
          je ne suis pas partisan du patch la nuit, ça perturbe le sommeil et c’est rarement nécessaire.
          Mais après ça dépend de chacun et effectivement la meilleure démarche c’est le tabacologue !
          Pour le coeur, le cardiologue (ou le courrier du coeur… ça dépend des cas !)
          Les poumons, le pneumologue…
          Le tabac, le tabacologue !
          A chacun son métier et les vaches seront bien gardées !

          Après, les ronchons qui pensent qu’on en veut à leurs petites économies,
          qu’ils réfléchissent un peu à l’énormité du raisonnement !

          3 000€/an pour se pourrir la santé…
          Des jours, des semaines, des années à… j’y va-t’y… j’y vas t’y pas…
          J’m’arrête t’y… j’arrête t’y pas…
          J’m’arrête ! Mais tout seul !
          Zut, ça a pas marché !
          J’en reprends pour 5 ans… avec 15kg de plus !
          60 à 300€ (selon les cas, des fois une séance suffit !) chez un tabacologue…
          Cherchez l’erreur !

  5. Agnès

    Bonsoir,

    J’ai fumé 13 ans, très jeune -j’ai 28 ans- et j’ai arrêté il y a quatre jours, sur un coup de tête, après avoir pourtant longuement muri ce coup de tête. Depuis dix ans je me morfonds en culpabilisant et repoussant ou échouant l’arrêt. Commençant à ressentir un essoufflement vraiment terrifiant à mon âge, des douleurs thoraciques, une peau de moins en moins jeune, j’ai réalisé que je m’imposais un empoisonnement depuis trop longtemps, et que plus vite j’arrêterais de fumer, plus vite je serais libérée de la nécessité d’arrêter justement! Je porte un patch 21mg et prend quelques gommes 2mg (5 max par jour), et malgré que ce ne soit vraiment pas facile, c’est l’arrêt le plus confortable que j’aie jamais fait. D’abord parce que je suis vraiment décidée, mais aussi parce que clairement, les substituts aident à ne pas devenir chèvre -je ne ressens pas les symptômes de manque que j’avais ressenti en arrêtant sans rien, ou en tout cas beaucoup moins exacerbés. Après, la difficulté réside je crois à diminuer au fur et à mesure, et à trouver des substituts aux substituts! Pour remplacer rapidement ces aides par autre chose.
    En tout cas, j’ai été aidée par une tabacologue (même si j’ai décidée sans elle, et n’ai pas réussi quand j’avais fixé une date avec elle), en parler a été bénfique. Je crois qu’en arrêtant on réalise qu’on cachait tous nos problèmes derrière un rideau de fumée. Si l’on est aussi triste, ce n’est pas que parce que l’on est en manque, c’est parce qu’on est désormais obligé d’ouvrir les yeux. Et finalement, c’est une très très bonne chose, de faire face à son insatisfaction plutôt que de s’enfumer…

  6. Pain

    Bonsoir à tous,
    j ai 39 ans et suite à 3 artères bouchées au mollet et suite à de nombreux examens, conclusion syndrome de Burger.
    14 ans que je fume.
    Du jour où on m’a opérée j ai stopé la cigarette aussitôt.
    Depuis 2 mois je suis sous patch sans avoir touché une cigarette.
    Je doit admettre que ça m aide beaucoup mais dommage que nos artères en prenne un coup pour réagir !
    Mon rendez vous chez le tabacologue est pour le 24 janvier 2017.
    Sachez qu il ne faut pas être une ou un gros fumeur pour avoir ce genre de problème car moi même je n étais pas une grosse fumeuse mais je tiens a dire que le patch m’aide beaucoup.

  7. Clarisse

    Bonjour,
    En ce qui me concerne..cela faisait deja queques jours que j.y songait mais tres peur du manque et de l.humeur.. sa fait 7jours sans tabac avec patch 21 mg..je me sent tres calme parfois quelque vieille habitude me hante alors dans ces cas la je prend une pastille menthe 2mg de nicotine..parfois je les termines jusqua total dissolution et d.autre fois je les jettes car sa me piquotte dans la bouche..j.en ai pour un mois de patch j.ai du allez rechercher des pastilles menthe car pas assez d.une boite.. 36 comprimés. . mais ce que je veux vraiment c.est arreter aussi la nicotine..pensez vous que je doit continuer ensuite 1 mois a 14mg..puis7mg encore 1 moi de plus..ou arreter tout…prendre quelque chose de naturelle qui m.aiderais en cas de gros manque..

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bonjour Clarisse,
      pour les pastilles, il ne faut pas les sucer et évitez d’avaler la salive (risque de brulures d’estomac).
      Laissez-les fondre entre la joue et la gencive.
      Quand ça brule, passez la de l’autre côté.
      Si les patchs + pastilles vous conviennent, ne cherchez pas midi à 14h !
      Diminuez progressivement et travaillez bien le côté psychologique.
      Vous ne perdez rien en quittant le tabac, juste une illusion !
      Réjouissez-vous à chaque instant du bonheur d’être bientôt libre !

    2. Pain

      Salut moi j ai commencé avec du 21 g pour le premier mois et 14 g pour le 2ème mois et je Vap sans nicotine de temps en temps je m en sers pas ts les jours si tu le sens pas continue en 21 g et inscris-toi au sport ça va t aider voilà le tout c’est d être patient même si c’est pas simple je sais, bonne continuation

  8. Patricia Baudrit

    Bonjour je viens de poser le patch 21mgr mais j’ai mal à la gorge. Ça me pique mais je suis très calme et je désire arrêter car je pense à ma santé j’ai 55 ans et je vé pas mourir de la cigarette on m’a aussi mis sous seresta qui va me permettre de mieux dormir merci de me conseiller

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bonjour Patricia,
      Peut-être est-ce trop dosé.
      Ressentez-vous un goût de tabac en bouche ?
      Êtes-vous suivie par un tabacologue ?
      Un patch seul n’a jamais fait arrêter personne
      sans un suivi psychologique
      pour la prise en charge de votre tabagisme !

    2. baudrit

      bonjour jai commence larret avec le patch depuis novembre 2017 mais je suis toujours patches car tj des envies je suis suivi par un tabacologue et psychologue car pendant le sevrage il y a eu separation de mon conjoint cordialement

  9. Kamile

    Bonjour Patrick j’ai arrêter de fumer depuis 1semaine que je fumer depuis 25 ans 1paquets par jour bref alors mon état de santé mon docteur m’a dit faut mieux que je m’arrete mais ca était tros dure pour m’arrêter je ma courage pour ma santé puis mis pacth 21 j’ai eu nausee maintenant je suis 14 j’ai mal bronche et je fait que manger j’ai grossir je suis allez pharmacie m’a dit c’est rien c’est normale merci

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bonjour Kamile,
      il est normale de prendre un peu de poids.
      Comme vous le dites  » je fais que manger j’ai grossi ».
      Vous compensez par la nourriture.
      Etes-vous suivi par un tabacologue ?
      Un médecin généraliste non formé à la tabacologie n’a pas les compétences pour vous suivre efficacement.
      Il existe probablement une consultation à l’hôpital, près de chez vous.

      Mon meilleur conseil, reprenez la cigarette tant que vous n’avez pas trouvé une consultation de tabacologie.
      Les kilos pris dans ces conditions seront difficiles à perdre.

      Vous devez comprendre que le manque de tabac se ressent comme une sensation de faim.
      Mais ce n’est pas de la faim !
      Si vous mangez pour combler cette sensation, vous ne calmez rien… alors vous remangez, encore et encore !
      Votre organisme réclame, car c’est du tabac qu’il veut !

  10. Méline

    Voilà maintenant 5 mois et demi que j’ai arrêté de fumer, avec patchs d’abord hyper dosés (21mg) pendant 2 mois et demi, 14mg pendant 2 mois, et là je suis sur des 7mg… Pour le moment, je touche du bois et de la peau de singe, tout va bien. Mes grosses envies de clopes de l’été dernier se sont bien calmées. J’ai tout de même une cigarette en chocolat (ouais ouais, c’est un truc de gosse mais c’est pas grave ^^) pour quand je suis au téléphone avec des personnes ayant la compréhension plutôt lente, ça me de-stresse. Hors de questions d’aller voir un tabacologue, sans vouloir vexer personne, ces gens là sont aussi utiles à mes yeux qu’un arrosoir à un canard. Si j’ai un rhume, je ne vais pas consulter un doc (comme le disant ma grand-mère: le rhume c’est 7 jours sans médecin et une semaine si tu vois un médecin). Si je veux arrêter de fumer, je n’ai pas besoin de rien d’autre que ma volonté (et quelques patchs ^^).

    1. Patrick Auteur de l'article

      A chacun sa stratégie, il n’y a pas de règle !
      Le tout est d’y arriver sans se tapper les murs contre la tête !
      Juste que le tabagisme, c’est un chouia plus envahissant qu’un rhume…
      Ca passe rarement tout seul en 7 jours… et même pas en une semaine pour les plus optimistes !
      Quand on a un problème sérieux de poumon, on va voir le pneumologue.
      Un problème sérieux au plan cardiaque, il est relativement courant de voir un cardiologue.
      Quand on arrive pas à se débarrasser du tabac, un tabacologue peut aider…
      Quitter le tabac, ce n’est pas passer sa vie à « sucer n’importe quoi plutôt qu’une clope » en pensant très fort « qu’est-ce que ça me ferait du bien d’en griller une ! ».
      C’est tourner la page et ne même plus y penser !

  11. pellet

    Bonjour,

    Suite à une intervention chirurgicale la semaine dernière, je me suis enfin décidé à arrêter les patchs après plus de sept ans d’utilisation non stop. Cela faitrois maintenant sept jours. La sensation de manque n’est pas évidente à gérer, mais tout se passe bien. Le, plus dur est de maîtriser l’humeur.

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bonsoir,
      il est rare de dépasser 6 mois d’utilisation de patchs.
      Êtes-vous suivi par un tabacologue ?

  12. chris

    Bonjour,
    C’est en cherchant des infos sur une chute de potassium que je cherche un peu partout…
    Je m’explique : je me patche depuis… oh là là… bien trop longtemps il me semble… Premier arrêt il y a une dizaine d’années et reprise 4 ans plus tard, dommage…
    Et depuis, je me patche, je fume en même temps (quand même 4 à 5 cigarettes au lieu de 20 à 25), j’arrête de fumer totalement comme l’hiver dernier, j’arrête donc les patchs petit à petit et paf, je refume 3 mois après… Bref, la cata… Un grand manque de motivation probablement… Bien que j’aimerais pouvoir ne plus fumer du tout, en être heureuse et fière…
    Depuis qq temps, plein d’arthrose, de la fatigue, une faiblesse générale, le coeur qui s’emballe parfois et au final potassium en chute libre… Mais pourquoi? Alors ce matin je cherchais si les excipients des patchs nicotiniques pouvaient faire baisser le potassium, à priori non… Et de toutes façons la nicotine seule sera tjrs moins dangereuse que la cigarette je pense…
    Bonne journée
    Christine

    1. Patrick Auteur de l'article

      Pour le potassium, voyez votre médecin traitant.
      Pour le cœur, vous iriez voir le spécialiste, un cardiologue…
      Pour le tabagisme, c’est le tabacologue !
      Si vous voulez vraiment arrêter le tabac, allez voir un tabacologue.
      Trouvez quelqu’un avec qui le courant passe bien, c’est important.
      Les patchs sans suivi ne servent à rien pour vous aider à arrêter.

  13. SYLVIE

    Bonjour, bientôt quinze jours d’arrêt du tabac. J’ai acheté les patchs pour 28 jours, pour l’instant pas trop de manque, je travaille quotidiennement, dès le matin au lever, sur moi. J’essaie d’analyser pourquoi j’aimais tant fumer, ce que les cigarettes m’apportaient, le geste et le goût. Bref, j’ai arrêté de boire du café, surtout celui du petit déjeuner, car café et clopes c’était le bonheur … Après le déjeuner je prends une pastille de menthe et le reste la journée passe vite… Le soir pas de besoin, juste un petit verre de Bordeaux au dïner ou en apéro, mon seul petit plaisir. Ce qui m’inquiète c’est lorsque je ne mettrais plus de patch, car celui-ci me calme, je suis très cool … Merci en tout cas pour votre site, il est super

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bonjour,
      supprimer le café, pourquoi pas, ce n’est pas très bon à la santé !
      Bravo pour votre motivation, bientôt la liberté !
      Que va-t-il se passer quand quelqu’un vous proposera un café ?
      Si l’association café/clop est encore en place.
      Quelques fois, si supprimer le café est trop difficile, il suffit de « désynchroniser » avant de tenter l’arrêt.
      On fume sa clop 5mn après le café, puis le lendemain 10mn après, 15mn etc.
      Ne vous inquiétez pas pour les patchs, vous pouvez en mettre durant 6 mois ou plus, en diminuant progressivement.
      Choisissez des patchs que vous pouvez couper (on ne le peut pas avec toutes les marques), demandez à votre pharmacien.
      Ainsi, vous pouvez adapter la dose exactement à vos besoins.
      Rappelez-vous également, en cas d’envie forte, elle ne durera pas !
      Occupez-vous, buvez un verre d’eau, le temps que l’envie passe…

  14. michaela

    hmmm moi c est du soulagement !!! quand je fume
    ca m apaise chimiquement
    pavloviennement  »
    émotionnellement
    mais ces lecture de votre site me donnent
    un peu de conscience
    MERCI

  15. dalila

    Je ne trouve pas Patrick agressif, par contre je trouve que vous l’êtes plus.

    Je ne veux pas de patch ni de gomme mais je me trouve moi-même des substitut, une paille dans laquelle j’aspire profondément. Cela fait maintenant une semaine que je ne fume qu’une cigarette par jour. Et oui j’ai lu l’article sur le fait de tirer encore plus fort sur cette cigarette. Mais pour le moment c’est ma bouée, je la laisserais quand je l’aurais décidée. et pour moi c’est déjà une grande victoire de ne fumer qu’une cigarette par jour alors que j’en fumais 15 à 20 par jour depuis 30 ans.
    J’ai confiance

    1. Patrick Auteur de l'article

      Si votre arrêt est programmé et que cette transition est courte, pourquoi pas ?
      Sinon, dans la durée, vous risquez de vous enferrer dans votre tabagisme.
      En effet, cette unique cigarette n’est-elle pas très attendue et ne vous semble-t-elle pas « délicieuse » ?
      Je connais un fumeur qui depuis 3 ans tente d’arrêter de fumer, en ne s’autorisant à fumer qu’un nombre réduit de cigarettes, qu’à partir de 20 heures.
      Vous verriez à quelle vitesse il brule sa première cigarette, impressionnant.
      En le voyant, on ressent le soulagement qu’il éprouve à combler son besoin, son manque.
      Non seulement, il prend des risques cardiovasculaires considérables, de plus, il ne s’éloigne pas du tabac, bien au contraire.
      Analysez bien votre façon de fumer votre cigarette et ce que vous ressentez.
      Dégout ou plaisir ?

  16. Patrick Auteur de l'article

    Il existe effectivement quelques rares cas de dépendance aux gommes.
    A ma connaissance, pas aux patchs.
    Je ne conseille jamais de gommes qui présentent trop d’inconvénients, car les gens les utilisent comme des chewing-gum, ce qu’il ne faut surtout pas faire.
    La nicotine s’élimine en quelques heures, au bout d’une semaine, il ne vous reste plus aucune trace de nicotine… mais votre cerveau en réclame encore et encore !
    Et c’est bien là le nœud du problème !

  17. Patrick

    Agressif ? Je suis responsable de mon tabagisme ! Ben Oui, c’est bien moi qui l’allume et qui tire dessus … Mais lequel moi ? J’ai actuellement une collègue de travail qui est accro aux chewing-nico ! Vrai de vrai ! C’est pas des blagues … Combien de temps, d »après vous l’organisme d’un fumeur met t’il pour eliminer la nicotine après avoir fumé sa dernière cigarette ? (Pour parler de dépendance physique) … ?

  18. Patrick

    Si tout va bien je serais libre le 16/10, du tabac en tout cas, après 5 tentatives échouées, et un dégout de la cigarette, de l’industrie du tabac, de l’industrie pharmaceutique, des pouvoir publics et des « tabacologues » … Ces tentatives échouées m’ont beaucoup apris sur moi, mais aussi sur tout ceux qui vivent directement et indirectement du tabac ! Le tabacologue que j’ai rencontré l’an dernier au CH de Brive en corrèze à sourit jaune, et a éludé ma question quand je lui ai demandé tout bêtement : « Comment je m’y prend pour substituer la nicotine de substitution ? » Pourquoi ? … Trève de plaisanterie … Je pense que beaucoup ont été bien dressés par et pour l’industie pharmaceutique … Et que dire des campagnes de prévention : MINABLES ! Ce n’est pas en faisant peur aux gens que l’on va leur expliquer comment arrêter ! Il faut vraiment donner un gros coup de pied dans cette pompe à fric ! Pour revenir à l’arrêt, je pense que la clef c’est d’ouvrir les yeux sur soi et sur le reste … Mettre un pilote dans l’avion et arrêter de fumer machinalement, se regarder faire être conscient de ce que l’on fait.

    1. Patrick Auteur de l'article

      Si vous êtes dépendant psy et pas physique, vous n’avez pas besoin de patch, effectivement.
      Par contre, si vous êtes dépendant physique, en réduisant votre consommation, vous augmentez votre intoxication.
      Lisez cet article que j’ai écrit il y qq temps déjà :
      https://libre-sans-tabac.fr/tabac-cigarette-autotitration/

      Vous êtes peut-être tombé sur un tabacologue non diplômé, il y en malheureusement beaucoup, même en hôpital !
      Il faut aussi que le courant passe et vous me semblez avoir un comportement bien agressif, ce qui n’a peut-être pas facilité l’échange.
      Il n’y a pas que les industriels et les labos ! Vous aussi êtes responsable de votre tabagisme.
      Pour la prévention, je suis d’accord avec vous, voici ce que j’ai écrit, sur mon ancien site depuis bien longtemps, avant de la rapatrier ici, sur ce site :
      Photos choc, une monstrueuse ânerie ?

  19. Patrick

    Bonjour,
    Il me semble que la nicotine seule ne rend pas dépendant, c’est son association au sucre et à sa combustion . Pour avoir essayé avec et sans patch, c’est plus facile sans !

    1. Patrick Auteur de l'article

      Effectivement, contrairement à ce qu’on nous chante, la nicotine est en vente libre et jamais personne ne s’est shooté à la nicotine pure !
      C’est un ensemble de produits issus du tabac, dont la nicotine, qui rendent dépendants.
      « Pour avoir essayé… » Vous en êtes où ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désirez-vous réussir à vous libérer du tabac sans effort?
Avec l'aide d'un tabacologue diplômé de la faculté de médecine Paris VII
Répondez à 5 courtes questions et je vous envoie gratuitement mes premiers conseils