Engouement pour la shisha

En quelques années, 2000/2005 la shisha (ou narguilé, si vous préférez) profite d’un effet de mode parmi les jeunes et se répand de manière inquiétante.

Beaucoup de jeunes n’ayant aucune envie de fumer la cigarette, cèdent au plaisir, au charmes de la shisha.
C’est une nouvelle manière préoccupante d’entrer dans le piège du tabagisme.
Le professeur Dautzenberg a été très actif pour endiguer le phénomène des bars à shisha.

 

Chicha

La chicha ou shisha, un élément décoratif sympa dont l’usage peut
se révéler bien plus dangereux qu’il n’y parait !

Ce qu’il faut retenir de la shisha

La quantité de tabac fumée en une séance de shisha est très importante :

  • 10 à 15 grammes de tabamel
  • soit 3 à 5 g de tabac pur
  • l’équivalent de 5 à 10 cigarettes fumées en 45 minutes !

Même si une partie de la nicotine et des goudrons est retenue par l’eau, au final vous aurez absorbé beaucoup de nicotine, beaucoup d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (les gentils qui favorisent le cancer…) et beaucoup de métaux lourds !
En plus des produits issus du tabac, le fumeur de shisha inhale les résidus de combustion du charbon.

  • Les quantités de CO produites par un narguilé sont très élevées, les risques cardiovasculaires sont réels.
    Selon certaines études syriennes, fumer le narguilé exposerait moins au risque de cancer par contre du fait d’une inhalation profonde au niveau des poumons, les risques de BPCO (Broncho-pneumopathie Chronique Obstructive) sont extrêmement élevées (fin de vie de fumeur particulièrement effroyable !)
    Rappelons que ces études ont été faites au Moyen-Orient sur des fumeurs de shisha qui fument en général à l’air libre, qui n’inhalent pas profondément, disons plutôt qu’ils ont tendance à « crapauter »)
  • Les dégâts causés aux gencives, parodontose, bien que communs à toutes les formes de tabagismes, sont dans le cas du narguilé particulièrement importants.

Shisha et monoxyde de carbone (CO)

Dès que l’on parle du tabac, et de ses dangers, tout le monde parle cancer et peu de gens connaissent les méfaits du CO (monoxyde de carbone).
C’est le gaz mortel, responsable de l’asphyxie, lorsqu’un poêle à charbon tire mal.
Ce cher Émile Zola est mort de cette manière !

Sans en arriver à cette extrémité qui règlerait immédiatement vos éventuels soucis de retraite, sachez toutefois que ce CO prend la place de l’oxygène dans l’organisme et par conséquent vos muscles, moins oxygénés, fonctionnent moins bien… En toute logique !
Votre cœur est un gros muscle, et bien l’oxygéner pourrait vous éviter quelques risques cardiovasculaires…

Le taux d’intoxication d’un fumeur par le CO est mesuré en ppm, parties par million.
Grosso-modo, un fumeur en fumant normalement une cigarette voit son taux de CO augmenter d’environ une valeur.
Vingt cigarettes par jour, 20 à 25 ppm.

Pour fixer les idées, rappelons que la norme de pollution indique de ne pas dépasser dans une ville 8,5 ppm.
À 35 ppm, on évacue les parkings souterrains pour pollution grave !
À l’issue d’une tranquille séance de narguilé, en toute convivialité, vous ressortirez avec un taux de CO se baladant entre 45 à 70 ppm, voir 85 pour celles et ceux qui auront fait des concours de nuages de fumée !

Shisha et dépendance

Il a été constaté qu’une dépendance s’installe comme pour tous les autres modes de consommation du tabac.
Elle se manifeste différemment de la dépendance à la cigarette mais elle existe bel et bien !

Une étude prouve qu’un certain nombre de fumeurs de shisha pensaient pouvoir s’arrêter de fumer facilement et n’ont pu le faire lorsqu’ils ont voulu.

Tant qu’à faire la fête, mangez des huitres, c’est convivial, ça occupe les mains et c’est très bon pour la santé !

Si vous voulez vous débarrasser définitivement du tabac, cigarette ou shisha, c’est par là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désirez-vous réussir à vous libérer du tabac sans effort?
Avec l'aide d'un tabacologue diplômé de la faculté de médecine Paris VII
Répondez à 5 courtes questions et je vous envoie gratuitement mes premiers conseils