Grossesse et arrêt du tabac…

Comment, sans vous culpabiliser, réagir pour vivre une grossesse sereine, lorsque vous êtes enceinte et fumeuse ?
Dès le désir d’enfant, il faudrait, que le couple, homme et femme à l’unisson, arrête de fumer.

Grossesse et femme enceinte fumeuse

Pas toujours facile de gérer une addiction au tabac
durant la période de grossesse
pour une femme enceinte restée fumeuse.
Photo Kristina Servant

Le délai pour tomber enceinte se trouverait raccourci, devenue ex-fumeuse vous pourriez aborder ce moment particulier plus sereinement.
Vous pourriez vous éviter une raison de stress et d’angoisses et vivre une grossesse sereine, sans sentiment de culpabilité.
Pourtant, en début de grossesse, plus d’un tiers des femmes fument encore.
Parmi elles, même si ce n’est pas l’idéal, un certain nombre réussira à arrêter de fumer durant les neufs mois précédent l’accouchement.
Comment aider celles qui n’arriveront pas à écraser une dernière cigarette ?

Étude sur les femmes enceintes fumeuses

Le docteur Gilles Grangé, gynécologue obstétricien à la maternité de Port Royal a mené une étude portant sur 979 femmes, en 2002.
Selon cette enquête :

  • 40% des femmes sont fumeuses en début de grossesse
  • 18% de ces femmes, soit la moitié, restent addictes au tabac le jour de l’accouchement.

Connaissance du risque à fumer enceinte

  • 9 femmes sur 10 savent que le tabac est dangereux durant la grossesse pour le fœtus
  • Peu sont en mesure d’en préciser les risques (faible poids, prématurité, otites, intégration sociale, etc.)

Femmes enceintes très dépendantes au tabac durant leur grossesse

Toujours selon cette étude, parmi ces 40% de femmes fumeuses en début de grossesse

  • 80% de celles qui vont arrêter de fumer, arrêteront de fumer durant le premier trimestre de grossesse.
  • Les autres femmes enceintes qui n’ont pas réussi à arrêter de fumer ont une dépendance très forte au tabac.

Comment aider une femme enceinte fumeuse ?

  • Il faut les aider sans les culpabiliser
  • Éviter qu’elles n’adoptent de mauvaises solutions qui les feront souffrir inutilement en intoxiquant encore plus leur futur bébé tout au long de la grossesse !
  • Il faut ainsi éviter que ces femmes enceintes réduisent leur consommation de tabac, sans consulter un tabacologue.

Par l’effet de l’autotitration, inconsciemment :

  • elles vont tirer plus fort sur leur cigarette
  • garder plus longtemps la fumée dans les poumons pour extraire la nicotine que réclame leur corps dépendant au tabac.
  • L’intoxication au monoxyde de carbone qui se mesure avec un CO-Testeur, sera plus importante.

Aussi étonnant que cela puisse paraitre au néophyte, passer sans précaution de 10 à 5 cigarettes par jour, voire trois cigarettes par jour, durant la grossesse
aboutit invariablement à une intoxication plus élevée de la mère et du fœtus !

En conséquence, ces femmes enceintes fumeuses en soufrant, pour fumer moins de cigarettes par jour durant leur grossesse, vont prendre un risque cardio-vasculaire plus grand et le fœtus sera mal oxygéné, le monoxyde de carbone (CO ) prenant la place de l’oxygène.

A suivre : Comment aider une femme fumeuse à arrêter de fumer durant sa grossesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désirez-vous réussir à vous libérer du tabac sans effort?
Avec l'aide d'un tabacologue diplômé de la faculté de médecine Paris VII
La stratégie ultime pour arrêter de fumer sans souffrir du manque et sans grossir !