Quelle grossesse pour une femme enceinte fumeuse ?

La grossesse est une période très particulière.
Les femmes ne sont pas toujours préparées aux bouleversements physiques et psychiques qui les attendent.
Animées par la joie de cet être en devenir, elles sont aussi partagées entre espoirs et doutes.

Grossesse heureuse et tabac ?

Tout feu tout flammes pour vivre une grossesse heureuse ?
Est-ce vraiment possible si vous restez fumeuse ?
Photo Pernmith

La femme enceinte fumeuse face à la société

Vous devez être irréprochable :

  • vous ne devez pas grossir
  • vous devez mettre au monde un bébé parfait !

Fœtus et tabac durant la grossesse

Le fœtus baignant dans le placenta est oxygéné par la circulation sanguine de sa mère.
Si sa mère fume, il sera directement affecté par la présence de nicotine dans le placenta, notamment à certains moments critiques de la formation du cerveau.
La présence de monoxyde de carbone occupe la place que devrait occuper l’oxygène, ce qui a des conséquences cardio-vasculaires notables (on constate une accélération du rythme cardiaque du fœtus lorsque sa mère fume)

Fumeuse et grossesse

De nombreuses femmes quittent le tabagisme soit en prévision de leur future grossesse, soit dès qu’elles se savent enceintes.
Pour certaines, le changement de comportement est simplement dû au fait que le tabac les rend malades !
C’est le cas d’une de mes amis (2 paquets par jour) qui s’est arrêtée du jour au lendemain, les nausées étant insupportables !
Vingt ans après, elle est toujours abstinente !

Femme enceinte fumeuse

Souvent les femmes enceintes fumeuses, ne pouvant arrêter de fumer alors qu’elles le désirent, prennent pleinement conscience de leur dépendance durant leur grossesse.
Vous le vivez assez mal avec un sentiment de culpabilité et un effet de dévalorisation : « je n’ai pas de volonté ! »
Enceinte et fumeuse vous devez faire face aux jugements négatifs, voire hostiles de l’entourage professionnel et familial, même de la part de fumeurs ! … “Mère indigne !”

Le sevrage en cours de grossesse se révèle particulièrement difficile, compte tenu de l’état d’anxiété, de nervosité qui accompagne souvent la grossesse.
Plus que pour toute autre type de fumeur, un travail de groupe pour apprendre à gérer son stress, augmenter sa confiance en soi, son estime de soi, est nécessaire.

Femmes enceintes types

Comme chez tous les fumeurs, on retrouve trois profils de fumeuses :

  • La femme enceinte qui connaît grossièrement les risques de sa grossesse, pour elle comme pour le fœtus, du moins, en partie.
    Dans le déni, elle peut en plaisanter cyniquement : « si le bébé est plus petit, il passera mieux ! » dans le même registre que « l’alcool ou le tabac tue lentement, je ne suis pas pressée… »
  • La femme enceinte fumeuse moralement prête à s’arrêter de fumer, disposée à un sevrage tabagique accompagné.
    Une prise en charge psychologique est indispensable.
    Les TCC (thérapies comportementales et cognitives) sont les plus indiquées pour éviter au maximum la présence de nicotine dans l’organisme.
    Une substitution nicotinique orale est tout à fait envisageable.
    Plusieurs études ressentes montrent que l’utilisation des timbres transdermiques (patchs) est à proscrire compte tenue de l’augmentation du risque de mort subite du nourrisson par arrêt respiratoire, dans sa première année.
    Cette aide au sevrage ne s’improvise pas ! Il ne suffit pas d’acheter une boîte de substituts chez le pharmacien !
    Il est indispensable de faire appel à un tabacologue ou une sage-femme tabacologue diplômée qui seuls sauront dresser le profil de la fumeuse à l’aide de tests adaptés et des mesures de CO dans l’air expiré avec un testeur de CO afin de conseiller la stratégie idoine.
  • Le troisième type est celui de la femme enceinte fumeuse disposée à tenter d’arrêter de fumer mais souhaite rester maitre d’elle même !
    Lassées de se sentir dépendantes, esclaves du tabac, elles veulent rester libres “d’en griller une”.
    Inutile de dire que ces femmes fumeuses ne veulent entendre parler ni de substituts ni de consultation de tabacologie.

Mère fumeuse et allaitement

Il n’est pas question de renoncer à allaiter.
Quelques précaution sont nécessaires :

  • préférer une substitution orale
  • si vous fumez encore quelques cigarettes, toujours les fumer après la tété.

Si vous avez un projet de grossesse, nous vous aiderons à vous motiver, avant d’être enceinte, pour vivre votre grossesse dans les meilleures conditions.
N’oubliez pas que le délai pour vous retrouver enceinte est considérablement allongé quand le couple est fumeur.
Une bonne raison pour vous motiver mutuellement à arrêter le tabac !
A deux, c’est mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désirez-vous réussir à vous libérer du tabac sans effort?
Avec l'aide d'un tabacologue diplômé de la faculté de médecine Paris VII
Répondez à 5 courtes questions et je vous envoie gratuitement mes premiers conseils