Pavlov, reflex et tabac

Comment une cloche et un chien peuvent nous aider à savourer notre café, répondre au téléphone ou monter dans la voiture sans systématiquement prendre une cigarette !

Pavlov, reflex et Médor

Vous avez sans doute déjà entendu parler de Pavlov et son chien !
En fait, ils étaient assez nombreux et j’avoue ne pas connaitre le nom de celui dont je vous parle… de toute façon, en russe, ça veut dire Médor, c’est sûr !

Chien vu par soggydan

Un brave toutou, photographié par Soggydan prêt à se sacrifier pour vous aider à arrêter de fumer !

 

Je vous rappelle très rapidement et de façon caricaturale une des plus célèbres expériences de Pavlov.

Juste avant de donner sa pâtée à un chien, vous faites sonner une cloche.
Au bout de quelques temps, il suffit de faire sonner la cloche pour que le chien salive, à l’idée d’obtenir sa pâtée.

Vous avez mis en place un conditionnement classique (de type I, pavlovien) plus communément appelé : réflex conditionné.

Pavlov et la cloche

Si dans un second temps, vous secouez la cloche sans donner la pâtée, au bout d’un certain temps, une vingtaine de fois environ, le chien ne salivera plus !
Vous aurez éteint le réflex conditionné.

Que se passera-t-il si vous continuez à donner la pâtée à votre chien, sans secouer votre cloche ?
Rien !

Seulement, si, quelques semaines après, peut-être quelques mois après, vous secouez la cloche, votre chien va de nouveau saliver !
Le réflex n’a pas été “éteint” !

Fumeur et café

Quel intérêt tout cela peut-il avoir pour un fumeur confronté au tabagisme, surtout, s’il n’aime pas les chiens ?

Les fumeurs mettent en place une multitude de réflex conditionnés dont ils sont rarement conscients :
— je monte dans la voiture, j’allume une cigarette ;
— je prends un café, j’allume une cigarette ;
— je téléphone, je prends une cigarette ou un cigare ou tout ce que vous voudrez, à fumer.

Quelques ignorants en tabacologie, pour venir en aide aux fumeurs décidés à sortir de l’enfer du tabagisme, préconisent de supprimer le café, par exemple.

Plus de café, plus de cigarette !
La belle affaire !
Que se passe-t-il lorsque notre fumeur se retrouve en bonne compagnie, en présence d’autres fumeurs et qu’on lui offre un café ?

Il y a de grandes chances pour qu’il cède rapidement et se retrouve une cigarette aux lèvres !
Le reflex n’est pas éteint en supprimant le café !

Extinction des reflex conditionnés

Ne vous semblerait-il pas plus judicieux “d’éteindre” ce réflex conditionné ?

Il y a plusieurs manières de le faire.
La moins douloureuses est de mettre un peu de distance entre la prise du café et la prise de la cigarette.
Il n’est pas question à ce moment de supprimer la cigarette, mais seulement d’en différer la prise afin d’éteindre le réflex.

Cinq minutes après le café, puis dix minutes, puis un quart d’heure, puis une demi-heure.

Fumeur et liberté

Enfin quand le fumeur arrive à prendre son café sans cigarette, le réflex pavlovien est éteint !

En sachant qu’un réflex s’éteint en une vingtaine de fois, il suffit d’environ trois semaines pour en venir à bout.

Vous comprenez mieux maintenant, comment un fumeur peut craquer après dix ans d’abstinence lors d’un anniversaire à cause d’un reflex pavlovien non éteint…

Pour éteindre un réflex pavlovien “d’anniversaire” bien ancré, il faut quand même 21 ans !

Prudence donc et vigilance pour identifier tous nos réflex conditionnés et préparer les stratégies adaptées !

 

Et vous, avez-vous constaté ces reflex, les avez-vous identifiés ?
Donnez-nous quelques exemples, en commentaires, ci-dessous.

 

7 reflexions sur “Pavlov, reflex et tabac

  1. mina

    je suis dans une période ou je prend conscience que je ne suis que conditionnement, et que ça a commencé dès ma naissance…!!
    Depuis 1 mois je me suis mise à la e-cigarette, consciente que ça ne règle rien du tout, et ça me met en face de ma dépendance psychique…je suis bien obligée de la voir bien en face, pourtant je fumais presque cigarette sur cigarette..; mais là je me retrouve comme un bébé…toujours ma teuteute aux lèvres….je rentre à fond dedans elle ne me quitte pas….sous prétexte que c’est moins nocif…
    C’est fou quand je vois les autres téter leur e-cigarette, je me sent vraiment ridicule…ce n’est pas un jugement mais un gros malaise…mais je continue….ceux qui on tout compris sur la vie me diront « tu n’as qu’a arrêter » et ils ont bien raison…pour avoir quitté ( elles m’ont quittée) plusieurs lourdes dépendances….le phénomène as été le même..;plus je voulais stopper plus la consommation ou la non consommation (anorexie) redoublait…..une chose très importante on est addict à vie…sauf exception d’une mutation psychique radicale, c’est tout un art mais la vigilance est de chaque jour…la subtilité de la rechute est sournoise et féroce…je me permet de dire cela pour l’avoir expérimenté…la rechute fait partie de la thérapie…pas pour la cigarette…mais pour d’autres produits l’accident peut être irréversible…je ne parle que de mon expérience personnelle ..bien sur…. à moi et moi seule de décider et de me faire aider bien sur….merci pour vos partages a tous…ils m’enrichissent…..

    1. Patrick Auteur de l'article

      Oui, nous mettons en place de tels automatismes un peu dans tous les domaines de la vie.
      Il est toujours bon d’en prendre conscience.
      D’autant que les pubs, modes et marketing font tout pour nous y pousser.

  2. michaela

    intéressant cet article il me donne envie d observer un peu plus ces mécanismes » zinfernaux  »
    la lucidité aide a déjouer les pièges de l addiction et en ce moment j en ai bien besoin pour maintenir mon cap du sans tabac ..depuis trois jours je craque une fois par jour je sais c est peu mais je sais bien plus que ce comportement est a risques la porte ouverte sur la récidive …pavlov merci mais je ne veux pas etre que mon conditionnement

    1. Patrick Auteur de l'article

      Profitez-en pour repérer les circonstances, votre degré d’énervement, tous ces petits signes qui vont vous aider à mieux comprendre « votre tabagisme ».
      Et si c’est trop difficile, il y a certainement un tabacologue près de chez vous !

  3. selma

    oui c’est vrai
    je prends un cigarette avec un café ou au téléphone même si je n’ai pas envie de fumer et ces cigarettes sont en plus en fin de compte je fume sans avoir envie c’est fou

  4. michaela

    oui c est vrai! !!
    je me reconnais bien dans cette histoire du café !
    mais être
    attentif a soi si souvent est difficile pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désirez-vous réussir à vous libérer du tabac sans effort?
Avec l'aide d'un tabacologue diplômé de la faculté de médecine Paris VII
Répondez à 5 courtes questions et je vous envoie gratuitement mes premiers conseils