Tabac : la grosse erreur des fumeurs qui n’arrivent pas à arrêter !

La grosse erreur qui fait que vous replongez chaque fois que vous tentez d’arrêter !

Sans une bonne préparation psychologique pour tourner la page du tabac en douceur, comment ça se passe ?
Vous ne pensez qu’à ça !
A tout instant…

La grosse erreur : vous ne pensez qu’à ça !

Vous avez l’impression que ça devient de plus en plus insupportable !

Que vous n’allez jamais pouvoir résister !

En voiture, au travail, à la maison…
Vous ne pensez qu’à ça !

Devant la télé !
Terrible la télé !
Sans une clope !

Surtout si la journée a été un peu dure…

grosse erreur pour arrêter de fumer
Comment se sauver d’une grosse erreur responsable de la rechute en tabac.

Et ces fringales permanentes…
Un petit biscuit par-ci, un petit chocolat par-là…
Si je continue comme ça je vais prendre 20kg !

Je suis hyper motivé(e), mais 20kg, pas question !
Pas même 5 !

Je préfèrerais me remettre tout de suite à fumer !

Voilà comment le doute s’insinue…
À pas feutrés…

La grosse erreur : vous êtes d’une humeur massacrante !

Vous entendez votre conjoint maugréer :
« T’es pas marrant(e) en ce moment, je préfère quand tu fumes ! »

La grosse erreur : vous tenez, vous tenez bon !

  • Une semaine…
  • Deux semaines…
  • Puis trois…

Toujours cette idée obsédante…
J’en prendrais bien une…

Ça me ferait tellement e bien…

Non, je vais tenir jusqu’à ce soir…
Un peu comme l’ange et le démon du capitaine Haddock devant sa bouteille de whisky !

En fait, c’est toujours aussi obsédant, mais ça passe plus vite à chaque crise.

Puis le week-end arrive… la grosse, grosse erreur !

Les copains…
Un bon repas…

Bien arrosé…

La motivation se dilue dans l’alcool…

Envie de détente…
De profiter de mon week-end…
Des copains…

Et il y en a toujours un qui te tend une clop…
Par cynisme ?
Pour vous éprouver ?

Même pas, par habitude…
Il/elle ne comprend même pas que vous veuillez vous en passer…

La semaine a été dure.

Ça fait 3 semaines que je me retiens…
Ça ne me fera pas de mal d’en prendre une…
Je l’ai bien méritée !

Ahhhh ! Qu’est-ce qu’elle est bonne !

Je ne vais pas me gâcher la soirée…
Ce n’est pas pour une soirée…
Demain, je m’y remets…

Le lendemain…, passage au bureau de tabac…
Le paquet de clop dans la main…
C’est trop dur, je ne suis pas prêt(e).

Puis de nouveau le matin, “je n’y arriverai jamais”…
Avec en prime la confiance en morceau :
« je n’y arriverai jamais ! »

Et c’est reparti pour 1 an, 3 ans…
Peut-être 6 mois…

Ça vous rappel quelque chose ?

Conclusion

Si vous en avez vraiment marre du tabac…
Si vous voulez éviter ces tergiversations…
La solution existe, cliquez vite ici !

Laisser un commentaire

Fermer le menu