Tabac et photographie ne font pas bon ménage !

Cliquez pour découvrir un extrait du livre que je viens de publier :

La photographie, la chaine graphique et l’édition font partie d’un secteur qui compte de nombreux fumeurs…

Photo et tabac

Je connais bien pour avoir fait longtemps partie de ce monde là.
J’y ai perdu beaucoup de mes amis, prématurément, à cause de cette dépendance au tabac.
C’est une des raisons qui m’ont fait reprendre les études et suivre cette formation de tabacologue.
Venir en aide à ceux qui souhaitent sortir de cet enfer.
Faire de la prévention auprès de ceux qui ne se rendent pas compte dans quel piège ils sont tombés.

Que vous soyez fumeurs ou non, si vous vous intéressez à la photographie, vous trouverez de quoi parfaire vos connaissances en vous rendant sur ce site pour apprendre la photographie.

La défume est en route

Si les fumeurs pas trop accros ont pu quitter la cigarette relativement facilement, il reste maintenant un noyau dur d’irréductibles, très dépendants, qui, pour la plupart (70% environ) souhaitent quitter le tabagisme sans pour autant trouver la motivation nécessaire pour franchir le cap.

Ceux qui veulent arrêter le tabac ont intérêt à demander l’aide d’un tabacologue s’ils veulent vivre leur sevrage tabagique dans de bonnes conditions, sans souffrir inutilement et augmenter de manière significative leurs chances de réussite.

Des effets spécifiques à la photographie

Les photographes fumeurs devraient être très attentifs aux inconvénients réels dus au tabac, dans le cadre de leur activité professionnelle !

Comme pour tous les autres fumeurs, le budget est important.
Il pourrait être plus intéressant d’investir dans son matériel plutôt que dans de la fumée !

Fumée qui, en refroidissant et en se déposant, jaunit les réflecteurs et parapluies, ce qui baisse considérablement la température de couleur des flashs (couramment 4500 K).

Il est amusant de voir certains photographes extrêmement pinailleurs sur la température de couleur émise par leurs flashs, en but à des problèmes pour eux incompréhensibles de dérive de couleur sur des sujets pointus : reproduction de tissus blancs, tableaux ou autres.

Fumée de cigarette et photographie…

En photo, ça ne joue pas que sur les poumons !

Certains se rassureront en fumant trois fois plus pendant les prises de vues, en effet, la fumée en suspension dans l’air, augmente la température de couleur de façon assez remarquable !
C’est à dire que les couleurs deviennent plus froides (elles virent au bleu… une température de couleur basse vire au jaune orangé).
Si ça vous intéresse vous en saurez plus sur les températures de couleur en suivant ce lien.

Il est vrai aussi que la fumée de cigarette crée une espèce de voile atmosphérique pas toujours du meilleur effet, mais quelque fois onirique…

Bref, tout est bien dans le meilleur des mondes, tout s’équilibre !

Si vous êtes plusieurs dans un studio, profitez-en pour vous motiver mutuellement et vous lancez le défi d’apprendre à vivre libres, sans tabac !

Que pensez-vous de ces conséquences inattendues du tabac en photographie ?

Vous aussi avez-vous remarqué des bizarreries dues au tabac.
Faites en nous part en laissant un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Open chat
1
Bonjour,
comment puis-je vous être utile ?
Cliquez sur la flèche pour démarrer la discussion.
Patrick Louiche.