Taux de réussite des méthodes miracle pour arrêter de fumer

Les taux de réussite des méthodes pour arrêter de fumer sont plus que fantaisistes !

N’importe qu’elle « méthode » pour peu qu’elle soit très couteuse permet assez facilement un arrêt de 15 jours à 3 mois !!!

Arrêter définitivement de fumer est une toute autre affaire !
On ne devient une ex-fumeuse, un ex-fumeur qu’à partir d’une année d’abstinence.

Nombre de fervents de l’hypnose ou autres techniques miracles annoncent des résultats à 3 mois, peu se hasardent à donner des résultats à 1 an !

 

Taux de réussite des méthodes pour dompter le monstre et arrêter de fumer

Taux de réussite des méthodes d’arrêt du tabac ?
Tout dépend de votre capacité à dompter le monstre !
Comme tout, ça s’apprend… Méfiez-vous des % spectaculaires, apprenez à lire entre les lignes !
Photo Maegan Tintari

Stopper ou arrêter de fumer ?

Petites conversations au coin du bar :

  • « J’ai un copain qui a arrêté de fumer par l’hypnose, (acupuncture, auriculothérapie, laser, charlatanothérapie, etc.) …« 
  • « Une amie s’est arrêtée en une séance d’acupuncture !« 
  • « Très bien, elle doit être heureuse de s’être débarrassée du tabac !
    Ça fait combien de temps qu’elle ne fume plus aujourd’hui ? »
  • « Elle a repris au bout de trois mois ! »

Voilà bien le problème, la confusion entre stopper et arrêter de fumer.

Stopper

Stopper, c’est facile et tous les fumeurs, sauf quelques rares exceptions, stoppent tous les soirs, jusqu’à la première cigarette du matin.
Une séance (très couteuse de préférence) de n’importe quoi amène à un stop plus ou moins long.
Il faut bien amortir la facture !

Mais si la raison profonde du tabagisme n’étant pas traitée, à la première occasion, le délai d’amortissement passé, le fumeur cède à l’appel du tabac.
En général, ça excède rarement quinze jours.
Trois mois grand maximum… six mois pour les plus tenaces !

Arrêter de fumer

Arrêter de fumer c’est définitivement quitter le tabac.
Aujourd’hui, on s’accorde à estimer que l’on devient ex-fumeur après un an d’abstinence.

Entendons nous bien, être ex-fumeur n’empêche pas de rester vigilant !
Comme pour l’alcool, il ne faut jamais tenter « d’essayer pour voir« , juste une !
Sinon la reprise est assurée, c’est de nouveau le paquet/jour quelques jours après.

Accompagnement et taux de réussite dans l’arrêt tabagique

Arrêter de fumer se prépare et s’accompagne.
Pour un arrêt durable, un accompagnement d’un an est conseillé.
C’est prouvé, de cette manière les arrêts sont durables.

Les premiers jours sont les plus difficiles et 1 visite par semaine peut s’avérer nécessaire.
Puis, le temps passant, le fumeur gagne en confiance et dès le 2ème mois, 1 visite tous les quinze jours suffit.

A partir du 3ème mois 1 visite mensuelle permet d’aider l’ex-fumeur à conforter sa décision, et toujours gagner en confiance sur ses chances de sortir vainqueur sur le tabac.

Le 3ème mois est un cap important, qui nécessite absolument une rencontre.
Voilà pourquoi les taux de réussite des méthodes sont souvent donnés à 3 mois…
Ce n’est pas par hasard…

Ensuite on fait le point au 6ème mois et on fête ensemble la liberté retrouvée au 12ème mois !
Pas avant… même s’il est bon de célébrer chaque nouvelle semaine, chaque nouveau jour sans fumer !

Taux de réussite officiels loin des taux de réussite des méthodes

Pour vous donner une idée de l’aide apporté par un tabacologue voici quelques statistiques réussite dans l’arrêt du tabac :

  • Si vous essayez de vous débrouiller seul(e) le taux de réussite à 1an est de 2% !
  • Avec l’aide d’un tabacologue, 25% des personnes ayant entamé la démarche seront ex-fumeur à 1an.
    En associant l’aide d’un tabacologue utilisant les thérapies cognitivo-comportementales ou Thérapies comportementales et cognitives (TCC), le score monte à 40% !
  • Pour chaque fumeur ayant réussi à s’arrêter de fumer, le score est de 100% !
    Youpi !
    Bien supérieur aux taux de réussite des méthodes miracles…

Pour finir, vous devez savoir qu’en moyenne, un homme réussit à s’arrêter de fumer après 3 à 5 tentatives.
Une femme après 5 à 8 tentatives !

MAIS au final, toujours en moyenne, les femmes arrêtent tout de même, plus tôt que les hommes.
Ce sont des statistiques, des moyennes.

Certaines personnes s’arrêtent de fumer seules dès la première tentative.
D’autres, avec un accompagnement feront 10 tentatives avant d’y arriver !

Plus on fait de tentatives bien préparées et plus on a de chances d’y arriver !
Quand on est bien motivé(e) ont y arrive et c’est bien ça le plus important !

Et vous, comment ça se passe ou comment ça s’est passé ?
Dites le nous en commentaire.
Votre expérience sera utiles à toutes et tous, quel qu’en soit votre stade dans l’arrêt du tabac !

Et si vous êtes décidé(e) à faire un 100% dès la première tentative d’arrêt, voilà la stratégie à suivre !

13 reflexions sur “Taux de réussite des méthodes miracle pour arrêter de fumer

  1. Caroline

    Bonjour,
    pour ma part cela fait 5 mois que j’ai arrêté en prenant des pastilles et là je viens de remplacer les pastilles par des patchs afin de dire aussi adieu à la nicotine !
    Mais j’ai arrêté très progressivement puisque il m’a fallu 6 mois pour parvenir à l’abstinence.
    Aucune nostalgie ni envie ni pensée de la cigarette.
    Je pense avoir réussis mais je reste sur mes gardes.

  2. Elisa Blet

    Bonsoir moi j’ai arrêté de fumer aujourd’hui c’est mon premier jour pour l’année 2018 j’ai fait plusieurs tentatives que j’ai loupé malheureusement mais cette fois c’est la bonne enfin en espérant que je ne prenne pas trop de poids en tout cas mon premier jour se passe très bien

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bonsoir Elisa,
      bonne décision.
      Une bonne façon de commencer l’année !

      Il est courant de faire plusieurs tentatives quand on tient à se débrouiller toute seule !
      (5 en moyenne chez les femmes).

      Pour la prise de poids, ce n’est pas en croisant les doigts ni en adorant la Madone que ça se passera mieux !

      Il faut anticiper et mettre en place une stratégie qui tienne debout et tienne compte de ce facteur.
      C’est une des principales causes d’échec !!!
      C’est aussi une des aides apportées par un tabacologue sérieux…

      Vous pouvez mieux comprendre le problème en suivant ce lien sur les conseils à suivre pour arrêter de fumer dans de bonnes conditions.

      Il ne viendrait à personne l’idée de tenter de se débrouiller seul pour un problème cardiaque…
      Allez savoir pourquoi, payer une ou deux consultations chez un tabacologue semble invraisemblable et inutile à la plupart des fumeurs.

      Pire !
      Pour un très grand nombre de fumeurs, c’est le prix de la consultation qui les arrête !
      Aucun problème pour dépenser 1000 à 3500€/an pour se démolir de la tête au pied…
      Mais dépenser 60 à … allez, 250€ pour se sortir une fois pour toute de l’enfer du tabac…
      Impensable…
      Inimaginable !
      Surtout les femmes…

      Chaque arrêt raté, c’est 2 à 3 ans de fume en plus…
      Souvent 10 à 15 kg en plus… qu’on ne repère pas toujours…
      Une perte d’estime et de confiance en soi…
      Drôles de calculs…

      1. Sadia

        Bonsoir Elisa , je te dis bravo, je te souhaites beaucoup de courage et de détermination sur le long terme et une chouette vie sans cette M…. , tu es bien partie pour y arriver…!!!! , voilà de mon coté, j »ai arrêté de fumer le 05 janvier 2018, j’avoue des débuts difficiles, des envies , les nerfs qui lâchent, les crises de larmes… et j’en passe 😉 un burn-out du manque lol , aujourd’hui ça va mieux j’y pense certains jours où ça s’accroche a moi comme la glu et d’autres pas… ma foi 😉 mais qu’est-ce que je me sens bien au réveil a mieux respirer, pouvoir marcher sans souffler …. alors oui j’espère tout mettre en oeuvre pour que ça dure, alors courage a vous tous et a moi. j’espère revenir dans le coin d’ici 1 an et vous dire que je ne fume plus

  3. pat

    Bonjour a tous.sa fait maintenant 3 moi que je ne touche plus à la cigarette. Je ne pensais pas tenir autant de temps.Au fur et a mesure des jours qui passait j ai pris confiance en moi .je crois que l’aspect psychologique est très important. Pour ma part le fait d arrêter la cigarette me rend fier.je me dit que sa n est pas donner à tout le monde et c est sa qui me donne l’envie de continuer. Se sentir fier d arrêter la cigarette est très important pour ma part.bon courage a tout ceux qui stop.

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bravo !
      Vous pouvez en être fier et oui, c’est essentiellement psychologique !
      Célébrez bien votre fierté de retrouver votre liberté tous les jours !
      Le soir au coucher, félicitez-vous !
      Au lever, sacralisez cette nouvelle journée qui s’offre à vous.
      Et un jour de doute, rappelez-vous toutes ces émotions de joie et de fierté.
      Bonne continuation.

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bravo, continuez, la motivation est la clé de votre libération !
      Fêtez chaque instant de la journée où vous sentez un avantage à ne plus fumer !
      N’ayez pas peur d’exagérer, félicitez-vous tous les soirs, tous les matins et soyez fier de vous !
      Et c’est sûr, ça va marcher !
      A une condition : plus jamais une, plus jamais une seule… même pas une « pour voir » !
      Tous mes voeux de réussite, vous allez inspirer plein de lecteurs de ce site qui vont comprendre que c’est possible en se motivant !
      Encore bravo !

  4. Dave

    Bonjours apres avoir commence a fumer a 28 ans ( stupide) et arreter 16 ans apres dont 2 ans a fumer plus qu’ un paquebot jusqu’à 20 cigarillos par jour cela fais un mois d abstinance et 5 kilos en plus je ressent une gene pour respirer et dans le dos cela va t il passer ou faut il que je consulte je suis terrifié a l idée d un cancer du poumon

    Pour arrêter j ai vu mourir a petit feux et dans la douleur un ami d un cancer de la gorge

    Ne fumé pas rien ne le justifie abandonnée cette merde

    1. Patrick Auteur de l'article

      De toute façon, en arrêtant, vous savez bien que vous avez pris la bonne décision !
      Attention à la prise de poids non contrôlée.
      Vous n’avez pas adapté votre façon de vous nourrir et vous devez compenser en grignotant.
      Consultez d’urgence un tabacologue pour mettre en place une bonne stratégie qui vous soit adaptée.
      Pour votre gène, consultez un médecin.
      A l’arrêt, l’organisme réagit, le décrassage est parfois brutal !
      Ajoutez une certaine dose de stress et peut-être que vous vous inquiétez inutilement.
      Un médecin saura vous rassurer s’il n’y a rien de sérieux.
      S’il y un soucis, pas la peine de faire l’autruche, plus tôt c’est pris en charge et mieux c’est !

  5. Julie

    Coucou et bien moi j’ai commencé à fumer à 14-15 ans, assez vite je me suis mise à fumer 1 paquet et plus encore en soirée .. .A 27 ans j’ai perdu mon père et je me suis rendue compte de l’importance de la vie …. J’ai décidé d’arrêter un an après soit le 1 er juin 2015 …Aujourd’hui ça va faire 9 mois, je n’ai utilise aucune méthode à part ma volonté, j’ai bien essayé les patchs deux trois jours et me suis aperçue qu’en ce qui me concerne c’était totalement placebo… Donc pour moi première tentative d’arrêt …Sans aide et je pense qu’il sera plus que simple pour moi d’être ex fumeuse à un an …Aucune envie tout est dans la volonté …

    1. Patrick Auteur de l'article

      Bravo Julie, 9 mois est une belle performance.
      Comme je l’explique sur le site, les patchs ne sont utiles qu’à un tout petit nombre de fumeurs.
      Au risque de vous déplaire, ce n’est pas une question de volonté.
      Beaucoup de gens très volontaires dans leur vie, n’y arrivent pas avec le tabac.
      C’est votre motivation qui joue.
      réfléchissez bien à ce qui vous motive pour arrêter.
      Ca ne retire rien à votre mérite, loin de là.
      Mais en connaissant le vrai moteur de votre réussite, vous ne vous tromperez pas de levier un jour de vague à l’âme ou de stress.
      Bonne continuation, vous avez fait de loin le plus difficile.
      Pensez à célébrer quotidiennement cette réussite avec fierté, sans retenue aucune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désirez-vous réussir à vous libérer du tabac sans effort?
Avec l'aide d'un tabacologue diplômé de la faculté de médecine Paris VII
Répondez à 5 courtes questions et je vous envoie gratuitement mes premiers conseils